La thérapie EMDR se montre efficace pour un grand nombre de troubles. Je l'utilise en majorité dans ma pratique, car je l'ai personnellement expérimentée et j'en constate l'effet rapidement bénéfique sur mes patients.

Le cerveau a un pouvoir naturel de guérison, que l'on peut solliciter par les mouvements occulaires. Quand on se blesse, le corps automatiquement cicatrise et reconstruit la peau. Nous avons la même capacité pour les blessures psychiques. Cependant, lorsque l'intensité émotionnelle des événements vécus est trop forte, ce travail ne se fait pas.

Concrètement, en début de thérapie, il existe deux cas de figures :

- Vous savez que vous ne "digérez" pas un ou plusieurs événement(s). Je vous questionne alors sur votre passé pour vérifier la réactivation ou non de traumatismes plus anciens. Une fois la préparation à l'EMDR effectuée, nous pouvons commencer à traiter les événements listés, en tant que cibles (exemples d'événements récents : agression, accident, décès, accouchement, rupture relationnelle...)

- Vous n'avez pas encore fait de lien entre vos difficultés actuelles et des événements de votre passé. Dans ce cas, nous travaillons ensemble pour comprendre l'origine des difficultés que vous exprimez, et retrouver dans votre histoire à quel moment vous avez construit ce qui se joue aujourd'hui pour vous. Nous nous construisons à partir de nos expériences de vie, et cela dès le plus jeune âge. Notre fonctionnement actuel est le résultat de l'ensemble de ces expériences. Il est possible de revenir sur ces expériences et d'en modifier l'apprentissage que l'on en a fait à l'époque, après coup. Ce travail a des conséquences tout à fait naturelles sur vos expériences actuelles qui vous posent problème. Les changements induits par l'EMDR ne requièrent aucun effort de votre part en dehors des séances, vous constaterez simplement que vous réagissez de manière plus adaptée à certaines situations.

Exemples de traitement :

- Décès d'un proche : le travail permet d'intégrer dans vos réseaux de mémoire les événements qui y sont liés, de traiter les éventuels sentiments négatifs comme la culpabilité ou des images parasites, et d'évacuer la tristesse liée à la perte. Lorsque le traitement est fini, les souvenirs positifs liés à la personne défunte prennent le dessus sur les souvenirs négatifs. La thérapie EMDR ne traite pas le chagrin lié à la perte, mais permet, par le retour des pensées positives liées à la personne, de vivre son deuil de façon plus douce.

- Accouchement traumatique : les mamans qui ne "digèrent" pas leur accouchement sont nombreuses. Parfois la nécessité médicale fait que ce moment que l'on imagine heureux tourne au cauchemar. Il est tout à fait possible de traiter les différents moments de cette naissance, dans le but de pouvoir à l'issue du travail évoquer l'événement dans sa globalité sans émotion négative (tristesse, culpabilité, colère..).

- Manque d'estime de soi : En retraitant les différentes expériences de vie qui nous ont appris que l'on ne valait rien (ou pas grand chose), la thérapie permet de faire de ces expériences des richesses qui augmentent significativement l'estime de soi.

 

Concrètement, comment cela se passe ?

Démarrage

La ou les premières séances sont consacrées à la compréhension du problème et à l'anamnèse du patient (parcours de vie).

Ensuite, nous commençons une phase de stabilisation. Nous mettons en place des outils de stabilisation émotionnelle, qui vous serviront à vous dans votre vie quotidienne, et qui seront utilisés en séance lorsque cela sera nécessaire. Une séance peut suffire à l'installation de ces outils, mais parfois la stabilisation est plus longue. Il est primordial de construire un sentiment de sécurité interne suffisant avant de commencer le retraitement des évenements de vie.

Lorsque vous aurez expérimenté votre capacité à vous stabiliser émotionnellement, nous pourrons commencer à retraiter les différents événements, appelés cibles. L'ordre de traitement s'évalue au cas par cas.

Retraitement

Le traitement se fait sur les trois temps : passé, présent, futur. Nous travaillons le passé et le présent pour vous permettre d'évoluer vers un futur serein.

Lors de la première séance de traitement, nous confirmons tout d'abord ensemble le choix de la cible à traiter. Je commence par vous interroger sur différents points liés à cette expérience de vie, ce qui vous connecte à la cible, au niveau des pensées, émotions, et sensations corporelles. Nous utilisons deux échelles de mesure : le degré d'adhésion à une pensée positive sur soi-même (qui est en général bas avant le traitement), et le degré de perturbation. Ces deux indicateurs nous servent de point de départ pour notre travail.

Commencent alors les séries de mouvements occulaires (vous suivez des yeux une boule qui va et vient de façon latérale). En fonction de vos réponses, je vous dis quoi garder à l'esprit pour commencer, et ensuite, vous avez simplement à observer ce qu'il se passe en vous, comme si vous regardiez un paysage à travers la fenêtre d'un train en marche. Vous pourrez observer des pensées, images, sensations corporelles ou émotions. La durée d'une série est d'environ 20 secondes la plupart du temps, mais celle-ci est à adapter selon les situations. Lorsque j'arrête le mouvement, je vous demande de respirer profondément, puis de me dire ce qui vient. Quoique vous disiez, c'est une bonne réponse. Je vous dirai alors de "continuer avec ça", et reprendrai une série de mouvements occulaires.

Nous allons par ce biais parcourir tout un canal d'associations, qui aboutira sur du neutre ou du positif plusieurs fois de suite à un moment donné, car le processus de guérison du cerveau est en marche. Je vous demanderai alors comment vous apparaît la cible maintenant. Souvent, un autre aspect négatif est à travailler, nous reprenons la route d'un canal. Nous répétons l'opération autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce que vous me disiez que la cible semble faire partie du passé, que vous ne ressentez plus d'émotion négative quand vous y pensez. Vous n'avez plus de pensée négative ni de sensation corporelle désagréable.

Quand ce travail de désensibilisation est fini, vous évaluez votre perturbation comme nulle. Je vous interroge alors sur votre degré d'adhésion à la pensée positive, qui, en général, est plus élevé. Nous pouvons, toujours avec les mouvements occulaires, renforcer cette pensée positive jusqu'à ce que l'adhésion soit totale. Nous procédons ensuite à l'examen de la mémoire du corps. En pensant à la situation et à la pensée positive, je vous demande de passer votre corps en revue de la tête au pieds, et de me dire si vous sentez quelque chose d'inhabituel. Si une sensation désagréable persiste, nous la traitons par des séries de mouvements occulaires. Si votre corps est complètement détendu, ou si vous ressentez même une sensation agréable, nous renforçons cela par les mouvements occulaires, et le retraitement est clôturé.

Séances suivantes

La séance suivante, nous réévaluons le retraitement de la séance précédente, et vous me faites part de nouvelles pensées, émotions ou attitudes, si vous avez pu en observer. Si l'évaluation confirme que le retraitement est fini, nous pouvons commencer le traitement d'une nouvelle cible.

En cours de thérapie, nous faisons régulièrement le point sur les symptômes exprimés au début, sur les situations qui les déclenchent. Les événements cités au départ ne seront pas forcément tous traités, car le retraitement se généralise aux autres situations similaires. Lorsque toutes les cibles à traiter ont été traitées, nous axons notre travail sur les situations actuelles. Ensuite, nous travaillerons sur le futur, en traitant des appréhensions liées à certaines situations, ou en "installant" des scénarios du futur, dans lesquels vous agissez de façon adaptée. 

A la fin de la thérapie, les symptômes ne se manifestent plus et vous avez tiré de votre passé des ressources qui vous permettront de vivre pleinement votre vie, sans être encombré de résultats négatifs d'expériences passées.

Je vous accompagne pendant le retraitement, je suis présente avec vous et vous aiguille si cela est nécessaire. Les séances peuvent parfois être éprouvantes émotionnellement pour le patient, mais ce qui est ressenti est retraité en temps réel, ce qui permet de ressentir un mieux-être relativement rapidement. La thérapie EMDR permet un travail sur soi profond et durable.